Depuis 4 ans, Léo enchaîne les saisons en tant qu’Éducateur sportif des sports de plein air. Ce Francs-Comtois de 23 ans nous explique son parcours de saisonnier sportif.

[Idwane] Bonjour Léo, tu as un parcours très riche, peux-tu nous l’expliquer brièvement ?

[Léo] Après avoir passé mon bac, j’ai intégré en 2015 la formation BPJEPS APT en contrat de professionnalisation avec Idwane. J’ai effectué mes stages au sein de la base de loisirs Akila à Ornans (Gorges de la Loue). Cette formation m’a permis d’acquérir le niveau d’Animateur sportif des sports de plein air. 

Suite au BPJEPS, j’ai travaillé un an en tant qu’Animateur multi sport dans la base de loisirs Evolution 2 à Carry-le-Rouet. Pendant cette année, j’ai découvert la formation DEUST APN de l’Université Lyon 1 que j’ai intégré en octobre 2016. Pendant 2 ans, je me suis spécialisé sur les métiers de skiman et de moniteur OPAH et eaux vives. J’ai également pu manager une équipe pendant ma dernière saison d’été. 

Cette année, je continue les études pour passer une licence professionnelle (bac +3) intitulée “Gestion et développement des Organisations Sportives” au sein de l’Université Lyon 1, toujours en contrat avec Idwane. 

[Idwane] Tu dois pratiquer beaucoup d’activités sportives ! Quel est ton sport de prédilection ?

[Léo] Je n’ai pas un sport de prédilection en particulier. Néanmoins je pratique régulièrement le VTT, la marche nordique, le tir à l’arc et les sports en eaux vives (canoë kayak, rafting).

[Idwane] Pourquoi as-tu intégré le DEUST APN de l’Université Lyon 1 ?

[Léo] Le DEUST m’a permis de me perfectionner sur l’encadrement sportif eaux vives que j’avais appris en BPJEPS. Cette formation m’a également permis de découvrir un métier “hiver” (skiman) et donc de me donner la possibilité de travailler toute l’année.
En plus de l’encadrement sportif, nous avons des cours business qui nous permettent d’apprendre le métier de commercial et de gestionnaire d’une structure outdoor. Le DEUST m’a donc conforté dans mon projet professionnel d’ouvrir une base de loisirs outdoor. 

À la sortie du DEUST, nous avons aussi en bagage un bac +2 qui nous donne le titre d’Éducateur Sportif des sports de plein air.

Encadrement canoë en mer

[Idwane] Cette année tu as intégré une licence professionnelle, peux-tu nous en parler ?

[Léo] J’ai commencé la licence en septembre 2019. Mon rythme est particulier par rapport aux autres élèves de ma promotion car j’effectue la formation en alternance et à distance avec une spécialisation des sports saisonniers. Les autres élèves ont un contrat professionnel dans une seule structure sportive (club de basket par exemple) tandis que moi je travaille dans deux structures (été et hiver). 

Pendant la saison d’hiver je vais de nouveau travailler dans un shop de matériel de ski dans lequel j’avais travaillé pendant mes deux années de DEUST. Mais cet hiver en plus d’être skiman, je vais intégrer l’équipe en tant que bras droit de la patronne. 

Pour la saison d’été, je retourne dans la base de loisirs Evolution 2 à Ornans pour faire du management d’équipe sur les activités canoë kayak et accrobranche.

[Idwane] Concrètement comment se déroule la licence professionnelle ?

[Léo] L’objectif de formation est d’analyser et de comprendre la gestion d’une structure et son approche managériale. 

L’employeur doit me libérer entre 1 à 2 jours par semaine pour que je puisse travailler mes cours que je reçois par internet. 

Nous n’avons pas de partiels mais nous devons rédiger un dossier tous les mois sur une thématique définie (par exemple Marketing, RH etc) et 2 jours par mois je dois aller à la Fac pour rendre ce dossier. À la fin de l’année nous devons rendre un mémoire final résumant toutes les thématiques abordées dans nos dossiers. 

Comme je le disais, j’effectue ma formation dans 2 structures ce qui me demande 2 fois plus de travail que les autres. Le rythme est intense, je sais que pendant cette année je vais mettre mes loisirs de côté mais la formation est très enrichissante donc ça vaut le coût !

[Idwane] Et après cette licence, as-tu une idée de ce que vas faire ?

[Léo] Oui, je vais partir à l’étranger pour apprendre l’anglais ! [rires] Le secteur des sports de plein air étant touristique, il est essentiel de maîtriser de façon professionnelle au moins l’anglais. Je vais aussi en profiter pour découvrir la culture du sport à l’étranger et le fonctionnement de structures outdoor. 

Puis à mon retour en France j’ai plusieurs idées. J’aimerais intégrer une structure en tant que manager ou ouvrir ma propre entreprise soit une base de loisirs soit une agence événementielle spécialisée dans les activités de plein air.

[Idwane] Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite s’orienter dans ce secteur ? 

[Léo] Si vous êtes un sportif passionné, il ne faut pas hésiter à se lancer. C’est un milieu riche où l’on apprend tous les jours, où la routine n’existe pas ! C’est aussi un milieu très humain donc il faut aimer le contact client, avoir un bon relationnel et idéalement parler plusieurs langues. 

Pour entrer dans ce milieu saisonnier sportif, je conseille vraiment de faire le DEUST de Lyon. Pour ceux qui ne savent pas trop vers quel sport se spécialiser, c’est une formation idéale. Elle est sportive, elle donne un diplôme professionnel et surtout elle nous apporte une grande maturité grâce aux expériences de terrain. De plus, le DEUST c’est comme une grande famille. Lors de mes stages j’ai pu rencontrer des DEUST des années précédentes et même une personne de la toute première promo de 1999 ! Il y a vraiment une entraide qui se met en place entre nous. Je recommande à 200% !