Aujourd’hui plusieurs solutions s’offrent à ceux qui souhaitent gagner en indépendance dans leur métier, leur rythme de travail, le choix des missions etc. L’intérimaire ou le freelance peuvent faire ses choix mais quel statut choisir ?

La tendance de multiplier les activités

Connaissez-vous le slashing ? C’est une nouvelle forme de travail qui séduit de plus en plus de jeunes français. Il s’agit de cumuler plusieurs emplois. Les raisons de ce choix ne sont pas que financières. Le slashing n’est pas subi mais au contraire assez bien assumé, il est vu comme un moyen de s’épanouir, de casser la routine, de changer de domaine.. 

Cumuler les jobs en associant passions et revenus, c’est la spécificité de ceux que l’on appelle les « slasheurs »

Finalement les slasheurs reprennent l’idée de ceux qui optent pour l’intérim ou la micro-entreprise c’est-à-dire d’avoir le choix de pouvoir changer régulièrement de mission, d’avoir un rythme de travail décalé par rapport à un salarié “classique”, de gagner en liberté, de ne pas s’enfermer dans une routine etc. 

Quel est le meilleur statut : intérimaire ou freelance ? Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Tout dépend du projet professionnel, des capacités de la personne, de sa maturité etc. Mais voici quelques conseils qui pourront peut-être vous aider à choisir.

L’inscription – intérim 1 freelance 0

L’inscription dans une agence d’intérim est évidemment gratuite. Vous devez vous munir de vos documents administratifs comme votre carte d’identité, votre CV, votre carte vitale etc. Vous serez ensuite inscrit dans la base de données de l’agence et vous pourrez postuler aux offres qu’elle vous enverra.

Pour les freelances, l’inscription est gratuite ou payante, rapide ou longue. Si vous êtes pressé de lancer votre activité, alors il est possible de passer devant tous les dossiers en cours de traitement contre une matinée de formation et 80€ à la CCI par exemple. Lors de la formation, des personnes seront présentes pour vous aider à compléter votre fiche d’inscription P0. Votre dossier sera traité dans les 15/30 jours suivants. Si vous ne souhaitez pas payer, vous optez pour un temps d’attente un peu plus long. Vous ne bénéficierez pas de l’accompagnement pour remplir la fiche d’inscription, il faut donc être certain d’inscrire tous les bons éléments aux bons endroits. Si vous vous vous trompez, il existe des risques qui peuvent ralentir votre démarche : temps d’attente du traitement du dossier plus long pour modification, papiers manquants ou encore, plus catégorique, le refus d’inscription.

La sécurité du travail – intérim 1 freelance 0

En vous inscrivant dans une agence d’intérim, vous n’avez pas besoin de prospecter pour trouver une mission. Vous avez le choix d’accepter ou non la mission proposée. Si vous l’acceptez, vous travaillez et vous serez payé au début du mois suivant. Vous bénéficiez d’un contrat de travail temporaire, c’est-à-dire que pendant la durée de la mission vous avez le même statut qu’un salarié ce qui vous ouvre automatiquement des droits que les organismes sociaux vous paieront (mutuelle, retraite, arrêt maladie etc). 

Si vous lancez votre micro-entreprise, trouver une mission ne sera pas aussi simple. À moins d’avoir un réseau important et une forte demande, vous allez devoir prospecter pour dénicher des clients. Il sera indispensable de réfléchir en amont à vos tarifs : quel est le prix de cette prestation ? à quel taux horaire je me vends ? quel est le taux horaire de mes concurrents ? Il faudra calculer votre rentabilité : tarif de la vente – les charges, le matériel etc. Comptez aussi les coûts de la responsabilité civile (obligatoire), l’assurance (si besoin), la mutuelle (recommandé), la prévoyance (indispensable dans nos métiers) etc. Il sera donc nécessaire de vous faire une base de clients réguliers pour vous assurer un revenu minimum tous les mois si vous ne voulez pas vous retrouver à travailler à mi temps au fast food du coin.

La rémunération – intérim 1 freelance 1

Ce sujet est délicat. La rémunération en intérim est avantageuse : salaire de base + avantages (repas / logement etc) + primes et/ou indemnités de fin de contrat + primes exceptionnelles. Votre fiche de paie sera donc conséquente. Le taux horaire de l’intérimaire sera calculé en fonction du poste et de son niveau. 

Pour le freelance, la rémunération dépend du nombre de contrats qu’il signe et de son taux horaire ou journalier. Il faudra créer un prévisionnel financier si possible pour avoir une visibilité sur son revenu annuel. Mais si votre affaire roule, alors vous pouvez vous faire un salaire mensuel très conséquent. Attention, la micro-entreprise à un chiffre d’affaires annuel maximum à ne pas dépasser et devient soumise à TVA à partir de la moitié de ce plafond. 

Pour l’intérimaire ou le freelance, il est donc conseillé de calculer ses revenus annuels en fonction du nombre de missions/ contrat qu’il pourra effectuer et à quel prix il souhaite se vendre.

Résultats des comptes : l’intérim compte 3 points et le freelance 1 point. 

Jusque là on peut voir que l’intérim est plus facile d’accès que l’auto entreprise (facilité d’inscription et sécurité du travail). Dans un prochain article nous aborderons les sujets tels que le choix des missions, l’autonomie, l’accompagnement au quotidien et les perspectives d’évolution entre l’intérimaire et le freelance. 

Sportivement,